Construire sa piscine soi même : avantages, inconvénients et étapes

Vous avez toujours rêvé d’avoir une piscine enterrée dans votre jardin mais le prix de la construction vous rebute ? Construire sa piscine soi même permet d’optimiser le budget des piscines et diminuer le prix pour le particulier bricoleur. Pour y voir plus clair avant vous décider, faisons le point sur les avantages, inconvénients et grandes étapes de l’auto construction de piscine !

Construire sa piscine soi même

Les avantages de construire une piscine soi-même

Construire soi-même une piscine présente de nombreux avantages à condition d’être bricoleur dans l’âme, d’avoir du temps et d’être très motivé.

Le budget

Il s’agit de l’un des principaux avantages. En effet, construire sa piscine soi-même permet de faire des économies car vous divisez par 3 le coût total qu’un professionnel proposera. Voici quelques exemples de devis par rapport aux dépenses d’un particulier :

  • environ 16 000 € pour une piscine en forme de coque sans d’autres options supplémentaires 
  • environ 24 000 € pour les piscines en béton 
  • environ 27 000 € pour les piscines avec panneaux

Il est important de savoir que même en auto construction de piscine enterrée, la nécessité de recourir à du matériel professionnel de chantier est évidente. Vous devez donc considérer le coût, afin de pouvoir faire la différence entre le fait de mener la construction d’une piscine soi-même et de faire appel à un professionnel.

Une œuvre unique

En mettant votre piscine en place, vous vous donnez l’opportunité de choisir une forme ou de la modifier lors de sa réalisation. Donnez une forme à votre piscine en fonction de vos envies. Par exemple, vous avez la forme haricot, à débordement, en couloir de nage ou encore en L. Il existe même d’autres formes. Il vous revient de faire le meilleur choix. Pour cela, vous pouvez vous baser sur des catalogues ou des photos. 

Choisissez votre finition

L’auto-construction d’une piscine est un avantage qui vous permet de donner une dernière touche à votre travail. Par exemple, vous pouvez choisir une couche à l’enduit, du carrelage ou du liner. En fonction de votre envie, vous y ajouterez le revêtement qui vous convient. Ce dernier peut aussi jouer le rôle de décoration.

La connaissance parfaite de votre piscine

Lorsque vous allez finir la construction de votre piscine, vous aurez une certaine facilité à intervenir en cas de problème. Vous devez maîtriser la plomberie et la canalisation qui sont des éléments importants dans le bon fonctionnement d’une piscine.

Construire sa piscine soi même : étapes

VOIR AUSSI : 6 conseils pour choisir son petit salon de jardin pas cher

Les inconvénients de construire une piscine soi-même

Outre les avantages que présente la réalisation d’une piscine par soi-même, cela présente aussi des inconvénients qu’il faut énumérer.

Construire sa piscine demande du temps

La construction d’une piscine demande du temps, de l’énergie et de la patience. Vous devez être prêt à sacrifier certaines de vos activités, afin d’atteindre vos objectifs. En fonction du temps par semaine que vous consacrez à la réalisation, vous pouvez compter entre 1 et 3 mois de travail, voire plus si vous rencontrez des problèmes techniques. Ainsi, vous devez prendre conscience de l’investissement en temps dont vous aurez besoin tout au long de la réalisation. 

Pour ne pas avoir un travail inachevé, vous devez chercher l’équilibre entre votre travail, la construction de la piscine et votre temps libre. Autrement dit, il est recommandé de ne pas consacrer tout son temps dans la réalisation de votre piscine. 

Construire sa piscine entraîne du désordre dans le jardin

Le principal problème lors de la construction d’une piscine soi-même est bien évidemment le désordre que vous pouvez créer dans votre jardin. En effet, comme toute construction, la réalisation d’une piscine engendre de nombreux désordres et de la saleté. La terre, les matériaux, les outils ou encore la poussière sont présents un peu partout dans la maison. 

Si vous avez un jardin entretenu, des arbres fruitiers, des plantes et une pelouse verte, vous devez savoir que la réalisation de votre piscine aura un impact négatif sur vos plans. Encore plus, si les travaux de construction ne sont pas faits par des professionnels.

Construire sa piscine soi-même offre moins de flexibilité 

Si vous décidez de construire votre piscine vous-même, vous êtes limité dans le choix du modèle. Cela n’est pas le cas, lorsque vous appelez un professionnel. En effet, ce dernier a une expérience dans la construction de piscine et est capable de vous proposer plusieurs formes très originales les unes des autres. Pour un particulier, il est plus judicieux de choisir des formes simples afin de gagner en temps et en qualité.

Lorsque vous n’avez pas le matériel et l’expérience nécessaires, vous ne devez pas vous lancer dans un choix compliqué.

VOIR AUSSI : Pompe à chaleur : avantages et inconvénients

Les 10 étapes importantes pour construire sa piscine

Vous avez pesé le pour et le contre et après mure réflexion, vous avez décidé de vous lancer dans un projet de construction de piscine individuelle ? Pour mettre en place une piscine, il faut nécessairement respecter certaines étapes. En voici quelques-unes !

1. Formalités administratives

Avant de démarrer les travaux de votre piscine, vous devez avoir les documents qui vous autorisent à réaliser cette tâche. Dans le cas contraire, l’urbanisme peut faire un redressement fiscal et exiger la destruction de votre piscine. Ainsi, il est important de se mettre à jour en acquérant les documents administratifs. La demande se fait en fonction du type de piscine et des dimensions. 

Cependant, pour prendre connaissance des règles à respecter, vous pouvez consulter le Plan Local d’Urbanisme de votre localité. En effet, ce plan détient les informations nécessaires pour mettre en place un tel projet.

2. Achat/location des outils et du matériel

Il est important de savoir que vous devrez posséder ou louer du matériel professionnel pour pour suivre votre projet. Vous devez pour commencer prévoir un camion avec attelage pour ramener tout le matériel nécessaire à la construction : kit de piscine à enterrer, pièces à sceller, plomberie, matériel électrique, éclairage pour piscine, outils de construction, dispositif de sécurité piscine, équipements de bassin, bois, acier…

Certains outils sont ensuite indispensables parmi lesquels : sable à gros grain, bétonnière et du béton, planches de coffrage, brouette, règle de maçon, bâche de protection, cordeau de traçage, niveau à bulle, pelle, dame…

3. Implantation et terrassement

À cette étape, il est conseillé d’être minutieux, car l’implantation du terrain est primordiale. Pour choisir votre emplacement, vous devez prendre en considération le soleil, le vent et vos voisins. Une fois que vous avez choisi votre espace et réalisé votre projet, il vous sera impossible de le déplacer. Voilà pourquoi il est recommandé de faire le meilleur choix. 

Après avoir choisi l’emplacement, vous devez passer à la phase du traçage et de l’implantation exacte. À l’aide d’une bombe à peinture et d’un cordeau, vous devez tracer au sol l’endroit où sera placée votre piscine. Cela permettra d’avoir une idée de sa taille et de ne plus vous inquiéter. Il faudra aussi définir le point de commencement qui permet d’assurer un contrôle de l’altimétrie tout au long de la construction.

4. Drainage et puits de décompression

Lorsque la sécurité de votre piscine est en danger à cause de la nappe phréatique, il est conseillé de réaliser un puits de décompression. Pour avoir une piscine échappant aux problèmes naturels, il est demandé de réaliser plusieurs formalités.

Le réseau de drainage

Ce dernier permet d’écouler les eaux souterraines aux alentours de votre piscine. Cela l’empêche d’avoir un impact sur la réalisation. Le réseau de drainage aidera pour la construction, car il est impossible de faire un radier avec de l’eau circulant. Le but est d’encadrer la piscine de plusieurs canalisations percées à divers endroits pour recueillir l’eau et de l’évacuer.

Le puits de décompression 

Il permet de vérifier le niveau de l’eau de votre piscine avant de la vider. En cas de présence d’eau, vous pouvez envoyer une pompe vide cave qui asséchera les alentours. Le but est de mettre une buse plus profonde que votre piscine et de remblayer autour.

5. Ferraillage et coulage du radier

Le radier est posé à une dalle reposant au sol. Dans le cas d’une piscine, c’est le radier qui supporte le poids de l’eau et de la structure. Il permettra de répartir la charge sur le sol et de neutraliser les contraintes physiques. C’est l’étape la plus difficile pendant la réalisation. Vous devez donc préparer les ferrailles et les remontées sur les côtés où viendront ensuite se loger les agglos.

6. Élévation des murs et coulage

Ici, il s’agira de commencer à monter les murs. À cet effet, vous avez besoin d’un bloc à brancher. Vous pouvez monter vos murs à sec en montant les agglos sans utiliser le béton. Il est recommandé de réserver des espaces pour l’installation du système de filtration. Enfin, vous pouvez couler votre béton en utilisant une pompe à béton ou de façon manuelle la brouette et la bétonnière.

7. Branchement des canalisations

Avant de commencer le branchement, vous devez installer votre système de filtration dans un local. Ces derniers sont à enterrer ou sont vendus en kit. Il vous reviendra de faire un choix en fonction de vos besoins. 

Pour une meilleure canalisation et pour faire des économies, vous devez acheter des kits de filtrations comprenant tous les équipements, y compris la plomberie. Pour faire le raccordement, vous aurez besoin d’une colle et d’un PVC rigide ou souple.

8. Remblaiement

C’est l’une des phases les plus faciles à réaliser. Il suffit de prendre les précautions pour y arriver. La plus importante concerne la qualité des remblais. En effet, il est préférable d’utiliser du gravier concassé surtout lorsqu’il s’agit des piscines coques. Par contre, vous pouvez mettre en place la terre excavée pour les piscines en béton. Pour faire cette installation, vous pouvez utiliser une brouette et une pelle ou vous procurer en location un petit chargeur pour verser directement les terres.

9. Étancher sa piscine

L’étanchéité du fond et des bords de la piscine pour une parfaite imperméabilisation est bien sûr essentielle. Si vous avez fait le choix d’une coque étanche, vous n’aurez pas à vous soucier de cette partie. C’est par contre une problématique majeure si vous êtes parti sur un projet de piscine en béton carrelée. Pour rendre votre piscine étanche, vous devez appliquer un enduit d’imperméabilisation sur le sol (radier) et sur les parois du bassin. Cet endui spécial permet de rendre le bassin étanche car il résiste à la pression de l’eau.

10. Mise en eau !

Après avoir étanché votre bassin, vous pourrez passer à la mise en eau. Il existe plusieurs techniques pour le faire. Chaque technique présente des avantages et bien sûr des inconvénients. Ensuite, pour faire une bonne mise en eau de votre piscine, il est important d’utiliser une eau de robinet dont le pH est relativement idéal. Au début, votre facture sera élevée, mais avec le maintien du pH et un bon entretien, vous ferez des économies à long terme. 

Lorsque le remplissage de la piscine est réussi, vous devez ensuite faire la mise en route du système de filtration. Pour cela, vous devez suivre le mode opératoire approprié à l’installation.

Construire sa piscine soi même : résultat

Pour réaliser sa piscine soi-même, il est important de connaitre les avantages et les inconvénients. Pour réussir cette tâche, vous devez maîtriser et respecter toutes les étapes de la mise en place. Il ne faut surtout pas oublier la qualité des instruments ou matériaux que vous devez utiliser. Cela peut avoir un impact sur votre travail.

À propos de l'auteur

Geek autoproclamé depuis ma naissance. Passionné par l'innovation et l'entrepreneuriat, je suis curieux et toujours à la recherche de nouvelles idées et inspirations. J’adorerais changer le monde, mais ils ne veulent pas me fournir le code source...

Laisser un commentaire