Le meilleur de la POP culture

La cigarette électronique en 2017 : faisons le bilan !

Après un gros boom en 2012, la cigarette électronique a déjà séduit de nombreux fumeurs en France souhaitant arrêter de consommer du tabac. Impact sur la santé, aide à l’arrêt du tabac, statistiques sur la consommation, encadrement… où en est-on en 2017 exactement ? Faisons le bilan !

La cigarette électronique en 2017

Quel est l’usage du tabac et de la cigarette électronique en France ?

Publiée le 31 mai 2017 à l’occasion de la journée mondiale sans tabac, une récente enquête de Santé Publique France nous apporte des chiffres à jour sur la consommation de tabac et de cigarette électronique en France. Ce baromètre nous montre tout d’abord une stagnation à un niveau élevé du nombre de fumeurs, avec un creusement des inégalités sociales : plus on est pauvre, plus on fume et moins on arrive à arrêter la cigarette.

En France, en 2016, 34,5% des 15-75 ans fumaient du tabac, 28,7% quotidiennement. Ces prévalences sont stables depuis 2010, après la hausse observée entre 2005 et 2010. Le tabagisme est ainsi toujours à l’origine de 73 000 morts par an en France.

En ce qui concerne la cigarette électronique, s’il est clair qu’elle fut un objet très à la mode ces dernières années, on commence à constater un “essoufflement” de cette tendance. En 2016, l’expérimentation de l’e-cigarette était déclarée par 24,5% des 15-75 ans, mais les données montrent que l’usage est en baisse. Ils étaient, 3,3% des 15-75 ans à l’avoir adoptée l’année dernière alors qu’ils étaient 5,9% en 2014. Voici les explications que nous donne Santé Publique France dans son étude :

L’expérimentation n’augmente pas, le produit n’attire pas de nouveaux consommateurs. La prévalence d’usage quotidien parmi les 15-24 ans diminue, ce qui peut être interprété comme un phénomène de mode qui a tendance à s’estomper chez les plus jeunes.

Si l’e-cigarette est clairement une bonne aide à l’arrêt du tabac, elle semble cependant être abandonnée par ceux qui n’arrivent pas à arrêter de fumer. Ils reviennent alors à une consommation exclusive de cigarettes…

VOIR AUSSI : La cigarette électronique devient connectée et intelligente

Peut-on vapoter dans des lieux publics ?

Est-ce que ce désamour de l’e-cigarette est-t-elle la faute à une réglementation trop restrictives ? Après des mois de flottement, le vapotage est désormais encadré suite à la publication du décret loi santé au journal officiel début mai.

Le décret qui entrera en vigueur au 1er octobre prochain interdit l’usage de la cigarette électronique dans les établissements scolaires, les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif et les transports en commun. En cas de non-respect, l’amende sera de 35 €. Il autorise donc implicitement le vapotage dans les autres lieux. Il n’est ainsi pas interdit de vapoter dans les bars, les restaurants ou encore les stades, sauf si un règlement intérieur s’y oppose. Enfin, la vente d’e-cigarettes et d’e-liquides tels que Roykin est interdite aux mineurs.

L’e-cigarette reste une aide efficace pour arrêter de fumer

D’après une autre enquête menée auprès de 2 599 personnes, 65% des sondés ont arrêté de fumer en passant par cette alternative. Pour beaucoup, vapoter n’est pas une nouvelle addiction mais représente réellement un moyen d’arrêter de fumer.

Alors que 21% des consommateurs de cigarette électronique déclarent souffrir de manque, 53% des sondés avouent avoir déjà succombé à une cigarette traditionnelle depuis leur passage à la cigarette électronique.

Si 40% des vapoteurs interrogés ont déjà testé d’autres produits pour arrêter de fumer (spray, patch…), 88% d’entre eux affirment que la cigarette électronique reste la plus efficace essentiellement grâce au geste conservé. La présence de nicotine et la possibilité d’adapter la dose sont également des atouts supplémentaires pour arrêter progressivement sans véritable sensation de manque.

Quel est l’impact de la cigarette électronique sur la santé ?

S’il n’y a pas de débat en comparaison avec le tabac, peu d’études médicales permettent d’affirmer ou infirmer les risques de la cigarette électronique sur la santé. Voici l’avis d’un spécialiste, le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, et également auteur du livre Le plaisir d’arrêter de fumer :

Pour quelqu’un qui fume, c’est beaucoup moins dangereux que le tabac. En revanche, pour les non-fumeurs, se mettre à l’e-cigarette nicotinée ne présente aucun intérêt et peut même le rendre malade car la nicotine reste une substance toxique pour l’organisme.

Vapoter pour arrêter de fumer est donc une bonne solution, mais on ne peut pas affirmer que l’impact de l’e-cigarette en nul sur la santé. La meilleure des solutions est donc encore de ne pas fumer du tout !

La cigarette électronique en 2017 : faisons le bilan !
1 / 2 votes

Recherches courantes : cigarette electronique danger 2017...

À propos de l'auteur

Erwan

Fondateur et principal rédacteur de BuzzWebzine.fr depuis 2012. En veille permanente sur les meilleurs buzz et vidéos du web. Ce blog est une passion mais dans la vie je suis chef de projet web.

4 commentaires

  1. Juste une petite rectification pour votre culture générale, la cigarette électronique est arrivé en France en 2008 (première génération) et non pas en 2012 (deuxième génération)… Pensez à bien vous informer, ça sera un peu plus crédible…

    • Erwan

      Merci pour la remarque Sébastien. Mais c’est à partir de 2012 qu’on a vraiment commencé à en entendre parler et que les premières boutiques ont commencé à voir le jour en France. Avant c’était anecdotique c’est pourquoi j’ai préféré parler de 2012. Mais le terme “lancée” en effet n’est pas exact j’ai modifié l’accroche de l’article dans ce sens 😉

  2. cela fait 4 ans que je vapote et pour rien au monde je retournerai a la cigarette…
    j’ai meme retenter de fumer une vrai cigarette a une soiree il y a 10 jours et non … c ‘est termine la cigarette ca pue je trouve quand on a un bon kit de cigarette et que l’on a trouve son parfum.. je peux vous garantir que la vie est nettement mieux j’ai tout ce que je desire
    dans mon entourage tout le monde commence a vapoter je ne trouve pas que ca stagne au contraire

    adieu la cigarette et vive la vapote…

  3. Santé Publique France souligne dans son rapport que l’utilisation de la cigarette électronique semble s’essouffler au fil des années mais oublie de mentionner toutes les règlementations entrées en vigueur dans l’application de la directive européenne des produits du tabac suivie de sa transposition en droit français.
    Autant de procédures et encadrement légal qui ont permis de se déchaîner sur l’e cigarette qui reste néanmoins le meilleur moyen pour arrêter de fumer. Forcément, les gens se sont détournés.
    C’est facile de procéder à des statistiques en modifiant l’histoire. L’Etat s’est employé à décrébiliser ce dispositif et les médias l’ont beaucoup aidé ! Il ne s’est pas essoufflé tout seul.
    Espérons que son avenir soit tout autre quand on voit les chiffres des décès engendrés par le tabac chaque année en France (et dans le monde).

Laisser un commentaire

Merci pour le partage :)
Pour ne rien rater de nos articles, suivez-nous :