bannière salon mode et luxe

La première publicité pour le cannabis médical diffusée aux USA

2

Alors que les mentalités changent et le législation encadrant la consommation de marijuana évolue, une première publicité officielle pour du cannabis médical est diffusée au Etats-Unis. L’occasion de faire un point sur sa légalisation à travers le monde.

cannabis : un plan de marijuana

Une publicité pour le cannabis qui ne manque pas d’humour…

“Vous n’achèteriez pas vos sushis à cet homme, alors pourquoi lui acheter du cannabis?” Voilà la comparaison réalisée par le premier spot publicitaire pour le cannabis à usage thérapeutique diffusé dans le New Jersey aux Etats-Unis, notamment sur les chaînes ESPN ou Fox News. A l’initiative du site marijuanadoctors.com, un service qui relie les patients avec les médecins pour obtenir des recommandations sur l’utilisation des vertus médicales du cannabis.

Qu’en est-il de la dépénalisation du cannabis ?

La consommation de Cannabis a toujours fait polémique. Pour beaucoup, dépénaliser son usage permet de lutter contre les trafics qui envahissent les sociétés occidentales. Derrière la vente de Cannabis se cachent des réseaux mafieux, qui allient souvent le crime et la prostitution. Dès lors que l’usage et la vente de Cannabis sont interdit, son prix monte en flèche et permet au trafiquants d’empocher des bénéfices substantiels. Indirectement, dépénaliser la vente de Cannabis permettrait ainsi de lutter contre ces réseaux en rendant cette activité beaucoup moins lucrative.  Les opposants à une telle théorie objecte que la consommation de stupéfiants engendre une dépendance et que les effets sur la santé sont extrêmement préoccupants.

La législation évolue à travers le monde…

En Europe, les Pays Bas et l’Espagne furent les premiers à légaliser la vente et la consommation. Il s’agissait, au début uniquement d’une expérience visant à mesurer l’impact d’une telle mesure. Et force est de constater que dans les pays qui en ont décidé ainsi, les réseaux mafieux ont quasiment tous disparus se réorientant vers d’autres activités moins avouables.

Depuis le 1er Janvier, aux États-Unis, le Colorado a décidé de se lancer dans la dépénalisation. Washington ne devrait pas tarder à suivre. Cette dépénalisation s’effectue dans un cadre très strict. Il sera possible d’acheter 28 grammes maximum à la fois et la consommation ne pourra avoir lieu qu’à domicile. Des boutiques spécialisées, sur le modèle du site internet High Supplie, ont déjà vu le jour et attirent chaque jour des centaines de consommateurs.

En Uruguay, en 2014, on pourra également fumer du Cannabis en toute légalité. Des clubs de consommateurs permettent d’acheter jusqu’à 40 grammes de Cannabis et de réaliser des plantations chez soi. La seule contrainte est l’obligation de figurer sur un registre créé à cet effet. En Europe aussi les initiatives se multiplient. Le Portugal a opté pour la légalisation dès 2001. Les Pays-Bas font figure de pionniers : dès 1976, posséder, acquérir et cultiver du Cannabis était parfaitement légal. La République thèque autorise également la détention de petites quantités. Dans la plupart de pays d’Europe, les sanctions sont relativement clémentes. Les fumeurs ne vont plus en prison depuis bien longtemps !

Un produit reconnu pour ses vertus thérapeutiques

Dans beaucoup de Pays (Allemagne, Belgique , Suisse, Canada, Israël et probablement demain en France), l’utilisation est possible dans un cadre thérapeutique pour soulager, par exemple, les douleurs des personnes souffrant de sclérose en plaques. Grâce à Internet, et à des sites tels que High Supplies, il est assez facile de se procurer du Cannabis. Ces sites exportent des graines vers l’étranger. C’est pourtant un sujet qui donne lieu à de nombreuses questions et polémiques.  Dans leur pays d’origine, cette activité est parfaitement normale et ne suscite pas d’interrogations.  En France, dans un tout autre domaine, des débats ont eu lieu très récemment pour ouvrir ou non des salles de shoot. Finalement les objectifs étaient un peu similaires à ceux de la dépénalisation du Cannabis. Il s’agissait de mieux connaître les personnes dépendantes, mieux les appréhender, pour les aider à se soigner. Et surtout éviter qu’un juteux trafic de stupéfiants ne continue à prospérer.

De nombreuses polémiques autour du cannabis

Nul de sait si ces initiatives qui dépassent désormais le seul cadre de l’expérimentation vont perdurer. L’Espagne est par exemple, un temps, revenue en arrière jugeant que ces nouvelles libertés pouvaient avoir une incidence sur la santé publique. Ce débat animera, sans doute, des discussions entre les pro et les anti cannabis. En Europe, quelle que soit la situation législative, les ados n’on guère de mal à s’en procurer à la sortie de leurs lycées. Cela prouve que les politiques répressives ont également leur limite. Seule l’éducation et la sensibilisation peuvent parvenir à inverser les tendances.

Notez cet article

À propos de l'auteur

Jasmin

Un mec cool qui rédige des articles cools quand le temps me le permet.

2 commentaires

  1. debora@muxi.fr on

    ça reste toujours de la drogue, même si ( douce)!pour certains et j’en connais personnellement qui n’est pas ci douce que ça car à force de fumer des pétards on devient dépendant et besoin de soutient
    Alors ?

Laisser un commentaire

Merci pour le partage :)
Pour ne rien rater de nos articles, suivez-nous :